Sources, Liens et digressions... 
Plan      La pièce de Théâtre       Musil et L'Homme Nouveau       Rubrique et Portrait caché        Sources et Liens










J-P Cometti, Musil Philosophe, ed. du Seuil, 2001, p. 62. :
"... un écrivain peut poursuivre des fins qui s'apparentent à celles de la philosophie lorsque celle-ci s'attache moins à une connaissance, au sens étroit du terme, qu'à des modes de compréhension ou d'exploration de nos habitudes mentales, de nos représentations et de nos jeux de langage. La façon dont Musil a construit son oeuvre L'Homme sans Qualités illustre à mes yeux cette possibilité".






Deux extraits de "L'Esthétique" qui me semblent s'accorder avec la pensée de Musil
: "Le fait pourtant que les oeuvres d'art sont là, indique que ce qui n'est pas pourrait être: la réalité de l'art témoigne qu'un autre possible existe".
P. 58

"Loin d'être une production gratuite, le sentiment est capable de raisonnement : il existe une idée du sentiment au même titre que de l'intelligence, une "abstraction sentimentale", comme un concept représentatif ; l'idée du sentiment, cette forme stylisée, peut faire du sentant l'égal du pensant."
P. 123


















































































"In this pages I try to show that the fear of the death is universal that unites data from several disciplines of the human sciences, and makes wonderfully clear and intelligible human actions that we buried under mountains of fact, and obscured with endless back-and-forth arguments about the "true" human motives. The man of knowledge in our time is bowed down under a burden he never imagined he would ever have : the overproduction of truth that cannot be consumed".

Ernest Becker, The denial of death.





















"Les journaux de Schnitzler et de Musil sont des chefs d'oeuvre".





































M. Mullingan m'indique d'autres textes de son cru accessibles sur le net à l'adresse suivante :
[www.unig.ch/lettres/philo/enseignants/km/musil.htm]
Une de ces productions - en anglais - revient largement sur le "GEIST" chez Musil... en développant les liens intellectuels qui l'unissent au philosophe sud-allemand Max Scheler. Il revient également sur les personnalités visées par Musil dans l'HsQ, sous le titre "anatomies of irrationnalism" et cite cette phrase qui résume - un peu - le parti de Musil :
"The intellect is not the enemy of emotion... but it's brother, even if it is usually an estranged brother".
Mise à part quelques photos personnelles (sans légende) ; les illustrations ont trois sources :
- le livre "Vienne fin de siècle"
- le livre "ART NOUVEAU"
- le livre "Vienne 1900"







j-p cometti















l'esthétique

esthetique



















VIENNE FIN DE SIECLE




VIENNE 1900





L'ART NOUVEAU






















The denial of death





Cette rubrique a rapidement évolué, d'une liste effective de mes sources vers une liste beaucoup plus ouverte de mes lectures (toujours plus ou moins en rapport avec Musil) ; sachant que ce dernier m'a entraîné, plus qu'aucun autre, d'une lecture à l'autre.



LES LIVRES.


MUSIL PHILOSOPHE, L'utopie de l'essayisme
Jean-Pierre COMETTI
Ed. du Seuil, novembre 2001

Mon premier livre de "décodage" de l'oeuvre de Musil. Très complet sur les aspects philosophiques. Comme indiqué au dos de l'ouvrage, Jean-Pierre Cometti est spécialiste d'esthétique, de Wittgenstein et de Robert Musil.



L'ESTHÉTIQUE
Denis Huisman
Presses Universitaires de France, 9ème édition mai 1983.
 
Pas directement branché sur Musil, ce petit ouvrage s'est avéré utile face aux questions que la lecture de l'HsQ soulève nécessairement.
Je le cite d'autant plus volontiers qu'il inaugure un des chapîtres - sur les esthétiques critiques - par une pensée que Musil prête à Ulrich :
"Fin de l'individualisme. Peu importe à Ulrich. Il faudrait seulement sauver ce qui en vaut la peine".


FREDERIC NIETZSCHE
Pages choisies
Publiées par Henri Albert
Ed. Gallimard 29-9-41

Joue un rôle direct dans l'Homme sans Qualités (un peu comme Kant dans les "désarrois de l'élève Törless").
J'ai déniché ce recueil de textes choisis chez le bouquiniste au bas de ma rue. Il  était déjà dans un état un peu vétuste ; c'est encore pire aujourd'hui... ( je suis du genre à user des livres que je lis).
Je trouve un peu accablant de découvrir une pensée aussi forte et aussi "vivante",... aussi tard. Mais c'est sans doute symptomatique d'une méconnaissance générale de toute cette période de notre histoire européenne, pour des raisons diverses et variées.



VIENNE, fin de siècle
Ouvrage collectif coordonné par Christian BRANDSTÄTTER,
Ed. française HAZAN, 2005.

Superbe ouvrage, extrêmement documenté ; une véritable encyclopédie dédiée à Vienne au début du XX siècle. M'a également servi pour certaines illustrations.


VIENNE 1900
François BAUDOT
Ed. Assouline, 2005
Petit livre très joliment illustré et introduit par une synthèse des traits saillants de l'époque. M'en suis également servi pour les illustrations.



L'ART NOUVEAU

Gabrielle Fahr-Becker
Ed. Könemann

Je crois savoir que la maison d'édition a fait faillite (mais je m'en suis procurée facilement un, et au meilleur prix, tout récemment pour un cadeau). C'est un énorme bouquin pour les amoureux de l'Art Nouveau, décliné à travers  les pays et les villes qui l'ont illustré.
 

En cours ...

THE DENIAL OF DEATH
Ernest BECKER,
1973, The Free Press

Petite digression. J'ai trouvé ce livre chez le même bouquiniste que ceux de Nietzsche et de Kant. Il était à côté d'un roman de John Le Carré, parmi les bouquins de langue anglaise. Etant donnée la jaquette j'ai cru que c'était un policier. Mais Ernest Becker est né en 1924, à peu près au moment de la publication de l'HsQ, et il a reçu le prix Pulitzer pour ce livre (mille fois pardon). Les premières lignes de son essai m'ont paru saisissantes, et me ramènent encore une fois dans l'univers de Musil. J'ai retrouvé évidemment des références communes.
Un rapide coup d'oeil sur le net m'a confortée ; le bonhomme n'est pas n'importe qui ! Il a été remis au goût du jour suite aux événements du 9/11, par rapport à l'étude des  phénomènes de violence.
Le livre introduit l'angoise de la mort commun une clef fondamentale du fonctionnement humain (aussi important que la fameuse libido). Plus j'avance dans ce bouquin, plus je le trouve passionnant.



JOURNAUX INTIMES VIENNOIS
Jacques Le Rider
Janvier 2000, PUF.

Découvert plus tardivement et en cours de lecture. Parcours historique et littérairede Vienne 1900 tout à fait passionnant ; et d'une lecture aisée.

Intéressant de lire les affres de Stephan Zweig "Des sommets de la gloire à l'exode et au suicide" juste avant "Pour une science de l'homme, les Journaux de Robert Musil". Deux écrivains hors du commun, deux destins, une même époque ressentie et pressentie de façon tout à fait différence : L'un juif assimilé, pangermaniste, ayant connu très tôt le succès et la richesse, l'autre issu d'une vieille famille tout ce qu'il y a de plus autrichien, très tôt sensible aux menaces que représentait l'Allemagne à l'époque ["dangereusement irresponsable comme toute masse en ébulition", tome I de l'HsQ, § 107], boudé par le succès, terminant sa vie dans la misère....
Ils ne s'aimaient pas paraît-il, en tout cas, Musil aurait refusé de s'exiler en Amérique du Sud, parce "Zweig y est"....

Je me réserve la lecture des journaux de Musil pour les années à venir....



SUR LE NET :

La performance des moteurs de recherche rend le glossaire de sites un peu désuet...  voilà quelques mots-clef qui devraient vous permettre d'accéder à ceux que j'ai repérés et parfois cités :

- Un site très complet (en néerlandais et en anglais), pour ce qui concerne le "personnage Musil", sa vie, ses journaux. Premier site, je pense, d'un fan de Musil  (accessible très facilement en tapant "Robert Musil" sur n'importe quel moteur). [www.xs4all.nl/~jikje/]


- Le texte de Kevin Mulligan (Université de Genève) : "Exactitude et Bavardage"

- Le texte de Florence Godeau (Université Jean Moulin, Lyon 3) : "Monde de l'esprit ou esprit mondain ? Quelques aspects de la réception critique du spiritualisme chez M. Proust et R. Musil".

- Le texte concernant le "chantier Musil" du chorégraphe et homme de théâtre François Verret au sujet de son récent spectacle inspiré de "l'Homme sans Qualités".

- La thèse de musicologie, Lille 3, "Temps et récit chez Gustav Malher".





Et puis le reste qu'il faudra peut-être lire un jour :

- La pièce de théâtre de Marguerite DURAS, AGATHA, directement inspirée du tome II de l'Homme Sans Qualités (histoire de l'amour incestueux d'Ulrich avec sa soeur Agathe),

- L'essai de Jacques Bouveresse, 2001, Les voix de l'âme et les chemins de l'esprit, dix études sur Robert Musil.

et parmi  les classiques qui reviennent souvent dans l'univers Musilien :
- Malaise dans la civilisation, Freud.

et un autre, plus indirect :
- The authoritarian personality, T.W. Adorno.

et encore, envie de lire les livres de Jacques Le Rider ;
- Le cas Otto Weiniger. Racines de l'antiféminisme et de l'antisémitisme, 1982.
- Modernité viennoise et crises de l'indentité, 1994.

ou ce livre de Hermann Rauschning, La révolution du nihilisme, Gallimard, 1939, cité par J-P Cometti, p. 103 de son essai sur Musil, "dans un livre fameux où (Rauschning) s'attachait à montrer que le néant de la volonté est ce qui caractérise le mieux la politique des nazis".
.



A poursuivre ... .



CONCERNANT LA REALISATION TECHNIQUE DU SITE :


Ce Site a été créé grâce aux logiciels libres et gratuits Nvu [Mozilla] (pour l'édition) et Arachnophilia pour la publication (FTP). Que tous  ceux qui oeuvrent gracieusement sur le NET soient infiniment remerciés. Vive la révolution internet  !





 QUELQUE CHOSE A AJOUTER : A vous

Plan              La pièce de Théâtre               Musil et L'Homme Nouveau               Rubrique et Portrait caché                Sources et Liens