La vie forme une surface qui se donne l'air d'être obligé d'être ce qu'elle est, mais sous cette peau les choses poussent et pressent. [L'HsQ, tomeI].   Rubriques et Portrait caché

Plan              La pièce de Théâtre           Musil et L'Homme Nouveau            Rubrique et Portrait caché                Sources et Liens  





Ciel Bruxelles
Bruxelles. Vue de mes fenêtres.




Generation MOMO [mobiles - moraux] ?
Un  article paru dans le magazine IDEAT en janvier 2004 dresse un portait intéressant de la génération née fin 1960 - début 1970. Génération X pour les anglos-saxons du nom d'un roman de Douglas Coupland, génération Gorky pour Bernard Prél (BIPE)  : (...) mais c'est aussi le TINA de Margaret Tatcher "There is no alternative". Cette génération a aperçu une embellie démocratique qui s'est vite soldée par une crise des idéologies et l'avènement de la pensée unique doublée d'une crise économique. Quand elle rentre dans la vie, la messe est dite". (...) C'est la génération en quête d'équilibre par excellence, entre vie professionnelle et vie personnelle.

Jean-Luc Excousseau rajoute "les momos ont des personnalités éclatées, ils revêtent un masque à un moment donné, un autre à un autre".

Voilà qui aurait certainement intéressé M
usil.
Je me retrouve pas trop mal dans ce portrait.






Detail façade, Rijeka, Croatie.
Détail de façade à Rijeka en Croatie. Cela doit dater de l'époque Austro-Hongroise. Nul doute que Musil aurait trouvé cela un peu lourd...





Benedetto Croce :
 
"Le Beau n'a pas d'existence physique"


Denis Huisman , L'Esthétique
"L'Art est consolateur ou n'est pas".

"L'art est donc coordonné et non subordonné à la morale. Entre l'Ethique et l'Esthétique il n'y a pas de rupture totale".

"(...) L'objet d'art n'est rien en soi ; il n'est un objet d'études esthétiques sur par et DANS l'esprit. L'OBJET d'art est avant tout le SUJET qui le pense, qui le crée, qui l'exécute, qui le contemple, ou qui se le rappelle. L'objet d'art, comme la Peinture de Léonard, est une COSA MENTALE".
 
P. 1

"On pourrait dire que le snobisme esthétique se caractérise par le désir de paraître prendre un plaisir aigu là où l'on n'éprouve en réalité qu'un morne ennui ; l'affectation en est le trait dominant ; mais les idées de LUXE ou de CHERTE y sont étroitement liées". P. 93

"Trois groupes d'oeuvres correspondaient terme à terme à ces appellations (...): celles ressortant de l'art pour l'art, celles venant de l'art social, et d'autres tenant à l'art éducateur ou à l'art politique. Ce que Nietzsche désignait par les  "trois M" : le milieu, le moment et la mode".P. 96





Vue sur le Bosphore et la mer de Marmara.
Vue sur la mer de Marmara...rien à voir avec sujet, mais je n'ai pas résisté ; quelle douceur et quelle puissance de vie sur ces rives ! Août 2006.





Manif à Bruxelles.
Manifestation pour le droit au logement, à Bruxelles,  juin 2006.


J'ai consacré une part non négligeable de mon année sabbatique (désormais achevée) à ce travail (site internet et pièce de travail) - à ma propre surprise d'ailleurs,....

L'exercice du portrait n'est pas facile, surtout quand on le voudrait original.

Je m'appelle Nathalie David. Je viens de rajouter mon nom ce jour, jeudi 30 novembre 2006, suite aux remarques de quelques-uns sur mon anonymat.

Mes activités se partagent aujourd'hui entre des engagements associatifs oeuvrant pour une société meilleure (...) - je préfère le mot engagement à militance, qui correspond moins à ma nature -, le théâtre que j'ai découvert également au cours de mon congé (il était temps de le prendre !); et diverses autres choses.

Le reste, je l'ai plus ou moins dit par ailleurs.

Je crois, de plus, en la révolution Internet.


Musil, Les Exaltés :
"
quand quelqu'un est d'un autre avis que moi, il me fait l'effet d'un monstre"






Quelques sujets de réflexion,

LA PHILO :

Le Monde du 10 juin un article d'un professeur de philosophie - Michael Smadja
"l'école ne veut plus former des citoyens éclairés par l'apprentissage de l'inutile. Elle fabrique des ingénieurs efficaces, des cadres soumis, et pour le reste, des serfs plus ou moins enthousiastes à l'idée de remplir des tâches vides de sens". (...).
"Devenir un citoyen, c'est cesser de n'être qu'un individu en lutte pour lui-même. Devenir un être moral, c'est cesser de n'agir que pour son intérêt. Devenir un être humain, c'est  s'élever au-dessus de l'immédiateté et de la satisfaction facile de toute pulsion. Voilà qui n'est pas très libéral, mais qui, en revanche, est l'essence de l'enseignement de la philosophie".

Un peu aigre envers les ingénieurs(euses) - dont je suis...-  mais tout à fait d'accord sur le fond. L'éducation, enjeu majeur des prochaines années ? Il paraît.
Une idée qui pourrait être bonne : en piquer une aux belges qui consacrent deux heures par semaine à l'enseignement philosophique (au sens large et adapté à l'âge des enfants, évidemment, du Cours Préparatoire à la Terminale)... Le cours préféré de mes enfants depuis qu'ils sont ici.



L'ART, La permission de juger :

Beau, pas beau... m'en sortais plus.... Très préoccupée par le risque de snobisme, les questions de goût, la radicalité des jugements, l'intolérance du beau au beau, (du bo-bo ?),... le foisonnement culturel, la prolifération culturelle, la culture de masse, le lavage de cerveau, etc, etc...


J'aime la façon dont Musil traite le sujet.

Musil 
L'Homme sans Qualités, chap. 34, tome I.
"Il jeta les yeux autour de lui, considérant les choses qui l'entouraient. Toutes ces lignes en 0 et en croix, ces droites, ces courbes, ces entrelacs dont se compose un intérieur et qui s'étaient accumulés autour de lui, ni la nature, ni une nécessité interne ne les justifiaient; ils étaient, jusqu'au moindre détail, surchargés d'opulence baroque. La pulsation, le courant qui ne cesse d'animer les objets qui nous environnent avait cessé un instant. Je ne suis qu'accident, ricanait la Nécessité; examinez-moi sans préjugés, et vous verrez qu'entre un visage rongé par le lupus et moi, il n'y a pas de différence essentielle, avouait la Beauté".



LA VILLE :

Les villes, l'aménagement, le logement,... font partie de mon parcours professionnel. Commencé dans le béton, il s'est achevé (interrompu serait mieux venu) auprès des locataires du logement social. Je suis nettement plus intéressée par les hommes et par les femmes que par les pierres ; c'est clair.

Urbanisme,  Urbanité, Civilité, Société, Social,.... , vitre ensemble, tolérance,... Amour, la seule chose qui compte.

Quelques passages d'un livre qui a inspiré un des miens amis, compositeur, dont l'oeuvre récente s'intitule Un Civilité.



Citations extraites de "Penser la Ville, choix de textes philosophiques, Pierre Ansay, René Schoonbrodt, Ed. AAM, 1989".

"La variété dans les formes urbaines, la permanence de l'histoire dans le jeu des pleins et des vides, le dédale tortueux des quartiers médiévaux sont d'"essence" poétique. La joie et la tristesse, comme moments constitutifs et opposés de la vie affective, trouvent leurs équilibres et leurs stimulants dans une ville poétisée par l'histoire et les destins divers qui l'ont construite". p. 33.


"L'exemple de Vienne au tournant du siècle est patent : Freud y crée la psychanalyse, Schönberg la musique dodécaphonique, Hertz et Boltzmann y enseigne la thermodynamique, le Cercle de Vienne y dégage les principes du néo-positivisme, Robert Musil y écrit L'Homme sans qualités et les peintres Shiele et Kokoschka symbolisent l'effroi devant les pouvoir-faire et les révélations de la sexualité".

Pour suivre l'histoire du site, ... Ici.
Plan                La pièce de Théâtre                 Musil et L'Homme Nouveau                Rubrique et Portrait caché                 Sources et Liens